Sélectionner une page

Introduction : séries de défaites, vous avez dit ?

 – Comment fais-tu pour gérer des séries de défaites ?

Aaaaah je l’aime cette question qui m’a été récemment posée par un abonné ; car sa réponse peut clairement vous faire passer des 97 % de parieurs perdants aux 3 % de parieurs gagnants !! Rien que ça !! Et ce n’est pas compliqué à comprendre !!

La prise de conscience

Et si on brisait la glace directement ? Même si ce point que nous allons aborder risque de ne pas vous faire plaisir, il est cependant très important pour vous de bien comprendre et prendre conscience de ce qui va suivre : les séries de défaites font parties des paris sportifs. Tous les parieurs professionnels en ont connues et en connaissent encore aujourd’hui. Et si vous n’avez pas encore eu la (mal)chance de connaitre une suite de 5 ou 6 pertes consécutives (voire plus), préparez-vous car ça va arriver ! Vous connaitrez cela un jour ou l’autre.

Au-delà des stratégies, des techniques d’analyses, et de toutes les prières que vous pourriez faire pour optimiser vos chances de gagner dans les paris sportifs, ce sont avant tout vos actions et réactions face à ces séries de défaites qui vont vous placer dans la catégorie des parieurs gagnants (3%) ou des parieurs perdants (97%).

Retenez bien cela : il est une chose qui distingue plus que tout un parieur qui gagne des autres : le comportement !

Action – Réaction

Par comportement, nous entendons la bonne gestion de notre comportement, c’est-à-dire de nos actions et de nos réactions face aux évènements liés aux paris sportifs !! Beaucoup de conseillers en paris sportifs vous diront qu’il faut agir comme un robot, en laissant les émotions de côté. L’action que l’on pose en tant que Parieur doit être faite sans la moindre émotion, et basée sur une analyse complète, avec la conscience tout de même que des éléments aléatoires non prévisibles peuvent venir altérer le bon déroulement d’un match. Pour augmenter ses chances de gagner, la décision doit donc être prise afin d’obtenir le meilleur retour sur investissement potentiel en tenant compte du risque encouru. Chaque prono doit être envisagé comme si le précédent n’avait jamais eu lieu, en laissant dès lors de côté des émotions négatives telles que l’avidité, le regret, etc.

Si la comparaison avec le robot est intéressante à comprendre dans l’action, j’aime mentionner également une autre métaphore, qui elle va plutôt se située dans la « réaction ». Il s’agit de la métaphore de l’eau, mentionnée dans le livre « S’organiser pour réussir » de David Allen, coach et professionnel de la productivité.

« L’eau est ce qu’elle est, et elle réagit comme de l’eau. Elle peut submerger, mais elle ne se laisse pas submerger. L’eau peut être calme, mais pas impatiente. Elle peut être contrainte à changer son cours, mais elle ne regrette rien. »

Euh ouai, ok ?! Mais qu’est-ce que tout cela à avoir avec les paris sportifs ?

C’est très simple ! Plus vous allez vous détacher de l’action précédente, en la classant, en la digérant, en l’acceptant, plus votre esprit sera au calme comme l’eau d’un lac. Vous pourrez alors avoir la juste réaction face à un nouvel évènement, comme l’eau réagirait lorsqu’on y lance un caillou. Apprenez à être comme l’eau d’un lac. Calme et paisible, pour adopter la meilleure réaction face à un évènement. Et c’est également de cette manière que vous détecterez les meilleures opportunités.

Si cet article peut paraître long, c’est parce qu’il mentionne plusieurs éléments très importants et qui feront la différence pour vous en tant que parieur. Nous allons tout d’abord identifier ensemble les mauvais comportements que les séries de défaites peuvent engendrer, et ensuite mettre des actions en place pour vous permettre de vous forger un mental à toute épreuve !

 

Identifier les mauvais comportements

Tu as déjà subi une ou un plusieurs séries de défaites ? Et tu as misé une plus grosse somme juste après ? Ne t’en fais pas, tous les parieurs pro sont passés par là.

Comme nous l’avons dit précédemment, la stratégie seule n’est pas suffisante pour pouvoir gagner aux paris sportifs. Après tout, à quoi vous sert une stratégie et des excellentes analyses si au bout de 5 paris perdants, vous perdez votre sang-froid, vous dilapidez votre bankroll et que vous devez recharger votre compte joueur ?

Pour identifier les comportements négatifs, je vous invite à lire le scénario suivant, basé sur le cas très concret de Mathieu (merci à lui pour son témoignage), dont la question est à la base de cet article :

Mathieu a une bankroll de départ de 200 euros. Conscient de l’importance d’une bonne gestion de son capital, il se contente de miser un maximum de 2,5 % de sa bankroll par pari, soit 5 euros. Après plusieurs semaines de pronostics, et les 4 derniers matchs qui se sont soldés par des défaites consécutives, il dispose quand même d’une bankroll de 240 euros.

Oui mais voilà : Mathieu avait réalisé une bonne analyse du match du FC Augburg contre le Bayern Munich. Le Bayern doit gagner ce match. Après quatre défaites consécutives, et une bonne analyse, Mathieu est confiant et mise donc 25 euros. Le Bayern Munich mène au score pendant tout le match, jusqu’à ce que… à la 91ème minute, le Bayern encaisse un goal. L’arbitre siffle la fin de la rencontre, et Mathieu peste devant l’injustice de ce match. Il se dit qu’il aurait dû parier sur le match nul ou la victoire du Bayern, ou placer un pari sur le nombre de buts. Parce que c’était prévisible qu’il y aurait plus de 2,5 buts et que la cote était intéressante.

Face à cette injuste défaite, Mathieu se dit alors que pour récupérer l’argent qu’il a perdu, il va miser sur un petit match avec une cote à 1,40 qui devrait passer. Après une analyse furtive, il décide de miser 50 euros, cela lui permettra de se retrouver à nouveau au-dessus de ses 200 euros de départ.

Et là, nous entrons dans la spirale négative. Car il se peut que le match soit gagnant. Mais sur le long terme, le match suivant sera perdant, et Mathieu va miser une plus grande somme pour récupérer son argent perdu, jusqu’à ce que sa bankroll soit nulle. Plusieurs semaines de gestion rigoureuse de bankroll pour finalement tout perdre sur un coup de sang !

Que peut-on tirer comme analyse ? Quels sont les mauvais comportements à identifier ?

Mauvais comportement 1 : l’état d’esprit négatif

Si vous voulez gagner dans les paris sportifs, il faut considérer chacun de vos pronostics comme des investissements et non pas comme un jeu. L’erreur de Mathieu a donc été de rester bloqué sur la succession de défaites, et de placer des paris pour « Récupérer l’argent perdu ». On ne place pas un pari pour récupérer de l’argent perdu, on le place parce qu’il va, sur base d’une analyse complète, générer un retour sur investissement !

 

Mauvais comportement 2 : la gestion de la bankroll

Dans la tête de Mathieu, il est évident que pour retrouver une situation d’équilibre sur sa bankroll et récupérer l’argent perdu, il doit miser plus pouvoir gagner plus. Il ne se contente dès lors plus de se conformer à la règle qu’il s’était préalablement fixée (2,5% maximum de la Bankroll). Mathieu ne pense plus en terme de retour sur investissement, mais juste de retour. « En misant 25 euros, je vais pouvoir à nouveau avoir 240 euros »  ; et la fois suivante de dire « En misant 50 euros, je vais pouvoir récupérer tout ce que j’ai perdu » ; et ainsi de suite. Ce qui m’amène au point suivant.

 

Mauvais comportement 3 : pas de vision d’ensemble – prise de recul

En voulant récupérer la somme perdue, Mathieu n’a plus la vision sur la somme déjà gagnée. Il pense au moment présent, et donc court terme. Il n’a plus que 240 euros après sa quatrième défaite, et il ne voit sa perte qu’en fonction de ce qu’il avait avant, et non pas de ce qu’il avait au départ, c’est-à-dire 200 euros. En prenant un peu de recul, il aurait compris qu’il était encore gagnant, malgré les suites de défaites. En effet, même 40 euros sur quelques semaines, avec 200 euros investis, c’est toujours plus que ce qu’un compte en banque vous donnera.

A plus long terme, une prise de recul vous permettra de vous rendre compte que vous avez peut-être déjà connu des périodes similaires. Mais en appliquant des principes simples de gestion de bankroll et en adoptant le bon comportement, vous serez quand même en positif. Revoir ces éléments dans votre historique de paris peut vous aider à relativiser et à prendre la bonne décision.

 

Mauvais comportement 4 : les regrets et l’autoflagellation ^^

Cela peut paraitre bête, mais une fois le match terminé, il peut y avoir une remise en question sur base de l’analyse faite préalablement. On peut admettre s’être trompé, et tirer les leçons pour continuellement s’améliorer. C’est même un excellent état d’esprit. Par contre, il est important de comprendre qu’il ne sert à rien de regretter lorsqu’un match est perdu à cause d’aléas non-prévisibles (une carte rouge, un pénalty, etc.). Il y a des éléments de jeux pour lesquels nous n’y pouvons rien, cela fait partie du jeu et il faut pouvoir l’accepter et le digérer. S’autoflageller avec des commentaires tels que : « J’aurais dû … je le savais… » etc est donc inutile. Cette manière de penser n’amène rien de constructif, et il est primordial de digérer la défaite et de passer à autre chose.

Il s’agit ici d’une liste non-exhaustive des mauvais comportements de parieurs, basée sur le partage d’expériences de plusieurs parieurs. Ces derniers ont également compris que leur remise en question, le développement d’une stratégie et d’un mental d’acier ont fait d’eux des parieurs gagnants. Nous vous exposons ci-après les solutions mises en place afin de rentrer dans une dynamique gagnante.

 

5,5 conseils pour changer ça !

Chacun des points exposés ci-après font tous parties d’une stratégie globale mise en place par l’équipe du Parieur Futé. L’application stricte de chacun de ces points nous permet aujourd’hui d’obtenir un retour sur investissement plus que respectable.

Conseil 1 : se fixer un objectif

Il s’agit d’un point plus important que vous ne le pensez. Vous fixer un objectif, c’est arrêter d’avancer à l’aveugle et décider de tracer son chemin grâce à une boussole. En effet, en fixant un objectif clair, atteignable, mesurable et temporellement défini, vous n’allez plus juste placer des paris sportifs et advienne que pourra ; mais vous allez mettre toutes les actions en place afin d’atteindre cet objectif.

Grâce à votre objectif, vous adopterez également un meilleur état d’esprit. Essayez une fois de faire cela : levez-vous le matin, prenez une bonne douche, un bon café ou autre, levez-vous et dites-vous à voix haute ou dans votre tête « Aujourd’hui, je gagne ». Ce changement d’attitude entraine automatiquement un changement de perception et de rapport aux paris sportifs. Ajoutez à cela l’envie d’atteindre un objectif, et vous verrez que votre corps et votre esprit vont se focaliser instinctivement sur les meilleures actions à entreprendre pour l’atteindre. Vos analyses iront à l’essentiel, et vous prendrez de meilleures décisions.

Je n’invente rien : cette démarche d’objectifs SMART est utilisé dans le secteur des entreprises ; tandis que la notion d’état d’esprit de « hunter » (chasseur) ou de « winner » sont utilisées également dans le secteur commercial.

Place à l’action : déterminez votre objectif avec précision, imprimez-le et mettez-le visible quelque part. Lorsque vous aurez une suite de pertes, retournez voir votre objectif.

Nous reviendrons dans un prochain article sur la meilleure manière d’établir un objectif SMART, ainsi que les normes à atteindre.

Conseil 2 : se conformer strictement à la stratégie mise en place

Conformez-vous à votre stratégie, ayez confiance en elle et ne dérivez pas. Par dérive, j’entends quoi ?

Nous faisons de l’investissement en paris sportifs, c’est toujours bien de le rappeler avant d’aborder ce qui suit. Votre stratégie devrait donc être basée sur des actions vous permettant de générer un maximum de gains en prenant un minimum de risque. Voici trois exemples de stratégies que l’on peut adopter :

Type de paris – parier sur :

  • Chances doubles ou des Draw No Bet
  • Over / Under
  • Victoires – Nul – Défaites
  • D’autres paris pour lesquels vous avez une maitrise du sujet (carte jaune, buteurs, etc.)

Combinés ou simples ?

Vous vous limiterez à ne jamais faire de coupons/tickets combinés avec plus de 2 matchs par exemple.

 

Gestion de bankroll et système de mise

Vous aurez choisi un système de mise et décidé de toujours miser 3% de votre bankroll de départ.

 

 

Ma question est : lorsque vous avez déterminé une stratégie, pourquoi en changer au moment où vous perdez ? En effet, vous remarquerez que c’est souvent après une succession de pertes que :

  • l’on envisage des pronostics improbables avec des cotes très élevées (résultat exact 0-4 ou autre résultat)
  • l’on considère comme opportun de faire un ticket avec 5 ou 6 matchs
  • Enfin, c’est également à ce moment-là qu’on choisi de miser de plus grosses sommes et d’oublier les 5% maximum de bankroll par pari.

Grossières erreurs ! Vous ne pensez plus avec votre tête, mais avec votre ventre.

Que les choses soient claires : vous pouvez changer votre stratégie en fonction de l’objectif que vous voulez atteindre. Mais jamais en fonction d’une émotion négative ! Si votre stratégie est bien rodée, qu’elle fonctionne, ayez confiance en elle et continuez. Ces suites de défaites vont passer, et vous recommencerez à gagner !

Conseil 3 : suivre son bilan et au besoin, s’affuter

Bilan chiffré

Ne pas prendre de recul ! Nous l’avons expliqué peu avant, mais voilà certainement l’un des points les plus destructeurs pour un mauvais parieur. Il est impératif de pouvoir prendre de la distance par rapport à une perte ou des séries de défaites, et de l’envisager dans sa globalité.

Le mauvais parieur pense ceci :

 – WTF ! J’ai perdu 4 paris d’affilés

 – J’ai donc perdu 400 euros sur 4 jours !

Le bon parieur pense ceci :

 – WTF (ben oui, parce que perdre, ça l’ennuie aussi), mon investissement ne m’a pas rapporté d’argent aujourd’hui. Mais finalement, je n’ai perdu que 2,5 % de mon capital de départ. Malgré cette perte, je suis toujours avec un ROI de 120 %.

OK d’accord, mais comment est-ce possible de le savoir ?

Eh bien, il existe un outil extraordinaire, capable de vous permettre de prendre ce recul, en seulement 2 minutes par jour ! Et je pense que je vais vous surprendre ! Il s’agit de… Microsoft Excel ! Tout simplement ! Bien sûr, il existe aussi de véritables programmes et applications disponibles sur internet et permettant d’avoir un excellent suivi de gestion de bankroll et de vos pronostics. Mais ils sont généralement payants. A vous de voir si vous préférez réellement investir de l’argent dans ces programmes, ou alors investir de l’argent dans vos paris sportifs.

Mon conseil : créez un tableau Excel et insérez tous vos pronostics dedans, avec vos gains, vos pertes, la cote moyenne, etc. Comme un dessin vaut mieux qu’un grand discours, faites un graphique et regardez son évolution. Lorsque vous aurez des suites de défaites, prenez alors la peine de regarder votre graphique, et relativisez en vous disant que :

  • Vous êtes toujours gagnants avec un Retour Sur Investissement positif
  • Vous êtes peut-être perdant avec un Retour sur Investissement négatif, mais grâce à votre bonne gestion de bankroll, vous avez limité grandement vos pertes (pour rappel, 2,5 % de la bankroll par pari idéalement, avec un maximum de 5%). Le risque encouru en fonction des possibilités de gains valaient clairement la peine.

Bilan qualité

De manière générale, avoir une vision sur les chiffres est important. Mais n’oublions pas d’avoir également une vision sur la qualité des pronostics faits. Si vous voulez gagner de l’argent dans les paris sportifs, il faut pouvoir remettre en question vos résultats et les actions prises. Comment ?

Tout simplement en conservant votre analyse des matchs joués. Cela implique évidemment d’avoir réalisé et mis sur papier une analyse d’avant match, et donc de ne pas juste faire un pari vite fait pour jouer. En faisant cette analyse, vous aurez deux grands avantages :

  • Vous pourrez prendre plus facilement la décision d’investir sur votre pronostic ou non (jusque là, c’est logique)
  • Quand le match sera terminé, vous pourrez réagir de trois manières différentes :
    • Votre analyse est correcte et vous décidez de miser : vous gagnez et vous pouvez alors vous féliciter pour votre bonne analyse !
    • L’analyse est correcte, vous misez : vous perdez – il est temps de relativiser (voir conseil 4 : relativiser)
    • Vous avez misé, et votre analyse n’était pas correcte : il est temps d’analyser les points forts et faibles de votre stratégie, de la remettre en question et de vous affuter pour mieux gérer les prochains scénarios similaires.

97 % des parieurs ne remettent jamais en question leur manière de parier. Ils n’ont pas de vision claire sur leurs actions ET inactions. Ils ne peuvent dès lors pas, au fur et à mesure du temps, s’adapter aux situations, optimiser les processus pour parier, et finalement s’affuter afin de réellement gagner.

Conseil 4 : Relativiser

Sur base des 3 conseils précédemment cités, il y a lieu de prendre conscience de son comportement, d’être à l’écoute de son corps, de son esprit et de ses émotions. Car vous avez le droit de pester, d’être en colère sur un match perdu. Alors, lâchez-vous comme l’enfant que vous étiez qui n’a pas pu obtenir un sachet de bonbons au magasin. Faites votre crise, et une fois que la crise est passée, inspirez un bon coup, et passez à autre chose.

Oui, vous avez le droit de râler ! Mais il faut aussi relativiser. Car perdre fait partie des paris sportifs. Et il y a lieu de distinguer deux types d’évènements : les aléas prévisibles et les aléas non prévisibles.

Les aléas prévisibles

Il s’agit d’une série d’éléments que vous auriez pu anticiper, pour lesquels vous auriez pu effectuer une action qui ne vous aurait pas mené à la perte du pari. Exemple fictif : nous sommes en fin de saison, vous pariez sur le Real Madrid, 1er avec 12 points d’avance sur Barcelone. Une heure avant le début du match, la composition d’équipe est dévoilée ; la plupart des titulaires ne joueront pas, le sélectionneur ayant la volonté de faire jouer les jeunes carottes. Sans pression de gagner, avec une équipe B, allez-vous persister et signer sur la victoire du Real ? Ou allez-vous remettre en question votre prono ? Si vous laissez votre pronostic, et que le Real ne gagne pas, vous étiez sur un aléa prévisible. Faut-il regretter ? Non ! Mais il y a lieu de digérer la perte et d’en tirer les leçons pour un prochain prono.

Les aléas non-prévisibles

Il s’agit des éléments pour lesquels, malgré une analyse complète, vous n’avez pas la maîtrise des évènements. Vous ne pouvez pas prévoir un pénalty, une carte rouge, la blessure d’un joueur, ou tout simplement le manque de réussite sur un match. Cela fait partie du jeu, et il faut pouvoir l’accepter et le digérer. Dans son livre « Poker No Limit Texax Hold’em », le grand Phil Gordon, joueur émérite de poker professionnel, écrivain et pédagogue dit :

« Il ne sert absolument à rien de se tourmenter suite à un pot perdu, du moment que l’on a engagé son argent dans ce pot avec la meilleure main. »

Concrètement, il ne faut pas s’en vouloir lorsque l’on perd alors qu’on avait fait un bon travail d’analyse.

Conseil 5 : Faire une pause

S’il y a un conseil à bien retenir dans tout cet article, c’est celui-ci : lorsque vous êtes sur des séries de défaites (5, 6 ou même 10 pertes), prenez une pause ! Le monde du pari sportif ne va pas s’arrêter de tourner parce que vous décidez de ne plus faire de paris pendant 3 ou 4 jours ; voire pendant une semaine. Lorsque vous êtes au travail, il vous arrive aussi d’enchaîner les mauvaises décisions pendant une journée, ou pendant 2 ou 3 jours.

Cela est humain, et on ne peut tout simplement pas toujours être au top. Que du contraire, une mauvaise décision mal gérée peut entrainer un nombre important d’autres mauvaises décisions par la suite. Et que faites-vous lorsque ça arrive, de manière totalement naturelle ? Vous faites une pause ! Parfois, c’est juste le temps d’un café, ou d’une discussion avec un collègue. Parfois, c’est une journée ou une bonne semaine de congé qui va venir vous faire du bien ! Quand vous reprenez le travail, vous êtes à nouveau l’esprit au calme, reposé. Les soucis rencontrés précédemment sont loin et vous pouvez dès lors recommencer à travailler sereinement. Il en est de même pour les investissements en paris sportifs. Lorsque les séries de défaites commencent à être trop longue, prenez une pause et évitez les mauvaises décisions.

Oui mais, quand considères-tu qu’il faille faire cette pause ? A quel moment ?

C’est relatif, cela va dépendre uniquement de l’attention que vous porterez à votre corps et à votre esprit. Quand vous commencez à parier, et non plus à investir, prenez cette pause. Quand vous vous rendez compte que vous pensez avec votre ventre plutôt qu’avec votre tête, prenez une pause. Pour ma part, je fais une pause de quelques jours lorsque j’atteins les 3 ou 4 investissements perdants d’affilés. Alors, je regarde mon bilan et je déconnecte pendant 3 ou 4 jours.

Conseil 5,5 : Activités positives pour se libérer l’esprit

Cela peut paraitre stupide de le mentionner dans un article de fond. Mais ce conseil a clairement sa place ici, et peut faire la différence. Afin de mieux vivre des séries de défaites (ou une défaite tout court), l’idéal est de passer du temps à une activité qui permet de se vider l’esprit. Et cela passe par tout et n’importe quoi.

  • Faire un peu de sport
  • Aller au cinéma ou regarder un film à la télévision
  • Lire un livre
  • Prendre l’air et se ballader
  • Faire les magasins
  • Etc. Les ressources sont infinies. Du moment que vous passiez votre temps à une autre activité, qui va vous permettre de vous libérer l’esprit. Bien entendu, braquage de banque ou meurtres sont exclus !

Je vous livre ici mon truc à moi, ce que j’aime faire, et qui ne me prend au final pas plus de 5 minutes : la méditation. Il s’agit tout simplement de s’isoler, de prendre le temps de se mettre dans une position confortable. Ensuite, il faut se concentrer sur sa respiration et de faire le vide. Chacun son truc 😉

Quid des séries gagnantes et de l’augmentation de la confiance en soi

Je ne m’attarde pas dessus, car un article sera également consacré aux émotions positives dans les paris sportifs. Car il est totalement incongru de penser que seules les séries de défaites sont compliquées à gérer. Avoir une série de gains entraîne automatiquement une augmentation de la confiance en soi. Si c’est un sentiment extrêmement positif, il est important de bien comprendre qu’il n’est pas toujours profitable dans les paris sportifs. Car vos décisions seront elles aussi altérées.

Conclusions

Voilà, j’espère que cet article vous a plu, et que vous tirerez un maximum de bénéfice dans votre pratique des investissements en paris sportifs. Sachez que c’est un réel plaisir pour nous de vous partager notre expérience. Et si cet article peut vous faire prendre conscience de certains comportements ; s’il peut vous permettre de mieux appréhender les séries de défaites ; et si au final, il peut vous permettre de vous améliorer afin d’optimiser vos gains en diminuant vos pertes : alors nous avons tout gagné nous aussi !

Vos retours d’expériences sont importants, et il n’y a pas de bêtes questions. Alors, n’hésitez pas à nous poser des questions, à demander des précisions. Faites-nous faire part de vos remarques ou expériences. Ou dites-nous tout simplement ce que vous pensez de l’article en général ! Nous vous répondrons avec plaisir !

Pour le reste, un petit “Like” et “Partage“, ça prend environ 4 secondes et demi, et ça fait toujours plaisir 😉

Pour information, l’idée d’intégrer les illustrations vient du blog des Joyeux Gribouilleurs, qui traite de la facilitation graphique. N’hésitez pas à aller y faire un tour 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

​Vous êtes libre de recevoir gratuitement et exclusivement nos pronostics