Sélectionner une page

Salut les Parieurs Futés,

Aujourd’hui, nous avons décidé d’aborder un sujet qui, malgré sa grande évidence, n’est que rarement appliquée de manière rigoureuse et constante par 99% des parieurs :

Choisir un système de mise, l’appliquer ET s’y tenir !

Nous avions déjà abordé le sujet de manière sommaire dans l’article “3 actions simples et rapides pour une gestion de bankroll optimale”. Cliquez ici pour relire l’article.

 

Si vous effectuez vos mises :

  • De manière aléatoire
  • Sur base d’un indice de confiance d’un tipster ou de votre ressenti
  • Uniquement en fonction de ce qu’il vous reste sur votre bankroll…

Cet article est fait pour vous. Il est gratuit, basé sur notre expérience, et rédigé avec tellement de coeur 😀

 

Et nous répondrons en détails aux questions suivantes :

Ensuite, ce sera place à l’action !

Qu’est-ce qu’un système de mises ?

Un système de mises est un ensemble de règles que vous allez vous fixer et appliquer chaque fois que vous vous lancerez dans un pari sportif. A aucun moment, quelles que soient les circonstances, vous n’allez déroger à la règle établie !

 – C’est pas tout à fait clair tout ça !

Tout ce charabia, c’est pour parvenir à réaliser deux actions concrètes :  

  • Trouver un système de mise positif qui vous convient, c’est-à-dire une façon de miser optimale et l’appliquer strictement et rigoureusement de manière quotidienne ;
  • Identifier et éliminer tout autre type de mise qui pourrait vous entrainer à terme vers la banqueroute.

 

Les systèmes de mises positifs : 3 méthodes à appliquer, avantages et inconvénients

De manière générale, il existe des tas de manières de miser qui, potentiellement peuvent optimiser vos chances de gagner de l’argent dans les paris sportifs. De notre côté, nous en retenons 3 intéressantes à appliquer et 3 à ne jamais appliquer du tout !

Méthode 1 : la mise fixe

 – J’ai 1000 euros de bankroll. Je mise toujours 30 euros sur tous mes paris, quelle que soit ma bankroll par la suite ! J’ai 2000 euros, je mise 30 euros. J’en ai 500, je mise 30 euros aussi.

Cette méthode consiste à appliquer toujours la même somme sur base d’un pourcentage de votre bankroll préalablement défini, mais n’excédant jamais les 3 %. L’avantage reste la simplicité et l’automatisme du système. Par contre, la méthode présente un gros inconvénient : votre bankroll évolue lentement et vous pouvez donc mettre plus de temps à atteindre votre objectif. De plus, vous avez le risque de perdre plus rapidement de l’argent, si vous êtes sur une série de pronostics perdants. Nous accordons une note de 6/10 à cette méthode, idéale pour un débutant, qui souhaite faire tout simplement quelques paris de temps en temps, sans trop se prendre la tête.

 

Méthode 2 : le pourcentage fixe

 – J’ai 1000 euros de bankroll, je vais donc misé 3 %, c’est-à-dire 30 euros. Si je gagne, j’aurai 1060 euros et je miserai 3 % de cette somme, c’est-à-dire 31,8 euros. Si je perds, je n’aurai plus que 970 euros, et je parierai 3 % de cette nouvelle bankroll, c’est-à-dire 29,1 euro sur mon prochain pari.

 

Cette méthode consiste à déterminer un pourcentage (idéalement 3 % mais jamais supérieur à 5 %) et à s’y tenir. Il présente l’avantage d’être moins risqué sur le long terme, et de permettre de générer des gains plus importants lorsque notre solde est supérieur à notre bankroll de départ. Par contre, lorsque nous sommes en négatif par rapport à notre bankroll de départ, il faut plus de temps pour récupérer les sommes perdues. Nous donnons à cette méthode la note de 8/10. Elle est idéale pour le parieur qui fait énormément de paris sur une semaine, car ça lui donne la possibilité d’envisager ces paris sur le long, voire très long terme. Malgré un nombre important de pertes, sa bankroll ne sera jamais à sec, car l’on mise toujours un pourcentage de cette dernière.

 

Pour comparer les deux premières méthodes, jetez un coup d’oeil aux deux tableaux ci-dessous.

Systèmes de mises comparaison gain

En misant toujours le même pourcentage, nous augmentons de manière significative notre bankroll, avec une différence de 65,42 euros sur 10 paris.

 

Systèmes de mises comparaison perte

En misant un pourcentage fixe, nous perdons moins et pouvons donc voir à long terme, même en cas de succession de pertes. 37,42 euros de différences sur 10 paris, ça se prend non ?

Méthode 3 : la mise par palier

 

 – J’ai 1000 euros de bankroll de départ, je mise 30 euros jusqu’à ce que j’ai atteint 1500 euros. Quand j’aurai atteint ce palier, alors seulement je commencerai à miser 3% de 1500 euros sur tous mes paris, soit 45 euros. Si je redescends en-dessous de 1500 euros, je rebascule dans le palier précédent et je recommence à miser 30 euros, jusqu’à ce que je franchisse à nouveau le palier de 1500 euros. 

C’est une méthode efficace, intégrant immédiatement l’idée d’objectifs à atteindre. Elle vous le rappelle quotidiennement sur base de paliers à franchir avant d’arriver à votre objectif. Cette méthode reprend les deux avantages des méthodes précédentes, à savoir une évolution progressive de vos mises et donc de vos gains, tout en les sécurisant et en gardant une simplicité d’action. C’est pourquoi nous évaluons cette méthode à 9,5 / 10. Après, c’est à chacun de se fixer ses propres objectifs en fonction de ses moyens et de sa bankroll.

 

Système de mises par palier

En choisissant cette méthode, vous fractionnez votre objectif principal en une série de mini-objectifs. Chaque fois que vous atteignez un palier, c’est une réussite en soi et vous pouvez alors commencer à miser plus !

 

Quels sont les systèmes existants qui entrainent la ruine à terme des parieurs ?

La martingale

 – Je mise 5 euros. Je perds, alors je mise 10 euros. Je perds, je mise 20 euros. Je perds, je double encore et encore, jusqu’à ce que je gagne !

Attention : Danger ! Cette méthode consiste à augmenter (généralement doubler) ces mises, chaque fois que l’on est sur un pari perdant, et ce, jusqu’à ce que l’on gagne. Elle représente la mort de votre bankroll. Aucun pronostiqueur ne peut vous garantir que vous ne connaîtrez jamais une série de pronostics perdants consécutifs. 8, 9, 10 et même plus !

Et quand ça vous arrive, vous vous dites : 

 – Bah je ne vais pas perdre le suivant, j’en ai déjà perdu 3 d’affilés.

Et vous les perdez à nouveau. Vous gagnerez peut-être le suivant. Une fois, deux fois, mais à un moment donné, ce système est voué à l’échec ; vous verrez vos pronostics aller jusqu’à 6 paris ou 7 paris perdants.

 

Et le plus frustrant, vous savez ce que c’est ? C’est que justement, le 8ème pari que vous aviez pronostiqué, mais pour lequel vous n’aviez plus d’argent à miser, est gagnant. Ce Put… de pari passe et m’aurait fait récupérer toute ma bankroll. Vous vous souvenez de cette rage ? Tellement de risques, une bankroll dilapidée et le fruit de pas mal d’efforts réduit à néant. Vous devez rebanquer… vous n’êtes donc pas ou plus un parieur gagnant !

 

Et le pire de tout : c’est que tant que vous n’aurez pas compris que c’est suicidaire, vous recommencerez ! Persuadé que vous avez été malchanceux cette fois, et que ça n’arrivera pas la prochaine fois…

 

La montante

 – Je mise 10 euros sur une cote de 1,2 et je gagne 12 euros. Je remise ces 12 euros sur une cote à 1,2. Et ainsi de suite, je remise toujours la somme gagnée jusqu’à ce que j’atteigne 10 répétitions et une somme importante.

 

La méthode est intéressante, il faut sincèrement l’avouer. On ne sélectionne que des petites cotes (entre 1,1 et 1,3) et sur base d’une somme de départ légère, on mise chaque fois l’intégralité de nos gains. On peut rapidement monter et atteindre rapidement des gains très intéressants. MAIS attention à la chute. Psychologiquement, même si vous n’avez engagé dans une montante que la somme de 10 euros, la perte est très compliquée à digérer après 10 ou 11 pronostics gagnants. Psychologiquement, c’est 75 euros que vous venez de perdre, et que vous auriez pu récupérer. Ce type de perte donne envie de prendre de mauvaises décisions après ça (martingale ou autre), et vous risquez de nouveau de tout perdre.

 

Un autre gros inconvénient est justement lié au pronostic perdant. On croit à tord que ce type de cote est gagnant à tous les coups. Mais nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise, d’un penalty, d’un carton rouge, ou d’une mauvaise journée pour l’équipe jouée. Et ça arrive bien plus souvent que prévu. N’oubliez pas qu’avec une cote à 1,20, vous devez gagner 5 fois pour pouvoir vous permettre de perdre une seule et unique fois, sans rien gagner et sans rien perdre.

Et puis, j’ai envie de vous poser la question suivante : connaissez-vous une seule personne qui est allé au bout d’une montante, sachant que généralement, l’objectif est d’en faire entre 15 et 30 ? A moins d’une énorme chance, la réponse est non !

 

La mise sur base d’une cote de confiance

 – Wouaw, le match Anderlecht – Union Saint-Gilloise, une cote de 1,75 pour la victoire d’Anderlecht avec un but d’avance.

 – Attends, je regarde dans mon tableau combien je mets en fonction de cette cote de confiance :

 – Le “Bet Rusé” (cool, mais c’est pas nous ^^) a mis 90 % de cote de confiance sur ce match.

 

Mise en fonction de la cote de confiance Des paris avec une cote de confiance de 90 à 100 % et qui ne passent pas, ça arrive ! et là, vous venez de perdre 20 % de votre bankroll. Il va falloir du temps pour rattraper cette perte, et ça fait quand même mal.

  – 90 % de confiance, je vais miser 15 % de ma bankroll.

– Dommage… Victoire de l’Union Saint-Gilloise 0 – 3

Encore une méthode qui peut paraitre intéressante aux premiers abords. Un pronostiqueur donne sa cote de confiance, ou tout simplement vous estimez la vôtre sur base d’une analyse très concrète d’un match. Et vous misez en fonction. Mais il est important de comprendre que la cote de confiance est très souvent le résultat d’un ressenti. Elle est la matérialisation de votre confiance par rapport à votre pronostic, destiné à vous rassurer sur le choix que vous fait. Elle n’a rien d’objectif. Les paris sportifs étant ce qu’ils sont, il n’y a aucune raison de croire que l’on puisse accorder plus d’importance à un pronostic particulier plutôt qu’à un autre. Même avec de très petites cotes ! (pour info, la cote de la victoire d’Anderlecht était de 1,18 pour le match).

De notre expérience, nous avons constaté deux choses très intéressantes :

  • Notre cote de confiance est généralement plus élevée lorsque l’on est sur une série de pronostics gagnants. Effectivement, notre confiance est au maximum et on se croit invincible lorsqu’on a 4 ou 5 pronostics gagnants consécutifs. On a l’impression que rien ne va venir stopper notre ascension, et on accorde plus de confiance à nos prévisions et pronostics suivants.
  • Inversement, elle sera moins élevée en cas de succession de paris perdants.
  • Nous avons gagné plus de paris avec des pronostics dont notre taux de confiance était de 6 et 7 sur 10 que sur les pronostics ayant plus.

Intéressant n’est-ce-pas ? 😉

 

Passez à l’action maintenant – faites comme C3PO

C’est à vous de jouer maintenant. Après la lecture de cet article, certes long, il est temps de passer à l’action.

 – Comment ?

 – Faites comme C3PO

 

Faites comme C3PO

Les robots ne font que ce pourquoi ils sont programmés, sans émotions ! Faites de même avec votre système de mise.

 

Les ordinateurs et robots sont les meilleurs exemples de la manière dont nous devons envisager les paris sportifs. Un robot est programmé pour effectuer strictement une tâche. Quelle que soit la circonstance, il ne pourra pas prendre d’autre décision que celle qui aurait été programmée. Si initiative de la part du robot il y a, elle entre encore une fois elle aussi strictement dans le cadre de sa programmation. Il ne se laissera jamais envahir par les émotions, positives et négatives, et ne réagira dès lors jamais en conséquence.  Il appliquera toujours rigoureusement ce qui lui a été demandé. Concernant les émotions positives et négatives, nous reviendrons plus en détail sur la psychologie du parieur, dans un futur article 😉

Faites de même. Vous n’en serez que plus efficace ! Vous n’avez rien à perdre au contraire, alors essayez dès maintenant en : 

  • Action 1 : choisissant votre système de mise, celui que vous considérez comme plus adapté à vos objectifs
  • Action 2 : appliquant strictement et rigoureusement ce système, et en laissant vos émotions de coté
  • Action 3 : éliminant les mauvaises habitudes de mises.

 

Je vous en donne la garantie, vous verrez déjà une différence dans quelques semaines.

 

A vous de jouer les parieurs futés

Après la lecture de cet article, assez long je l’avoue, j’espère avoir réussi à convaincre certains d’entre vous sur l’importance de choisir un bon système de mises. Je voudrais dès lors connaitre vos opinions.

  • Tout d’abord, avez-vous trouvé cet article utile, intéressant, plutôt bof, etc ? ^^ Bref, dites-moi ce que vous en avez pensé 😉
  • Appliquez-vous déjà un système de mise positif, et si non, allez-vous le faire à partir de maintenant, ou continuer selon votre manière de faire ?
  • Avez-vous déjà fait un système négatif, et quelle expérience en avez-vous tirée ?
  • Utilisez-vous un autre système, et quel résultat en avez-vous tiré ?

Laissez votre ou vos réponses dans les commentaires ci-dessous.

Vous trouvez cet article intéressant, utile, sympa ? N’hésitez pas à cliquer sur le bouton “j’aime” et à le partager ! ça pourra certainement aider plus d’un parieur à changer son comportement et à devenir un parieur gagnant 😉

 

A vos marques… Prêts ? Pariez !

 

Partager l'article :
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

​Vous êtes libre de recevoir gratuitement et exclusivement nos pronostics